Comprendre ma consommation, ma facture SFR

Répondre

Date d'inscription : 04-02-2018

Post(s) : 3

Re: Re : PROBLEME ABONNEMENT INTERNET + FRAUDULEUX (sfr + kko store+ cellfish etc....)

Bonsoir

 

J'ai à cause de ce pb éffectivement vu qu'il y avait des options préparamétrées "OPEN BAR", tout juste pour se faire arnaquer

 

J'ai logiquement désactivé cette option minable et malsaine, j'ai découvert que j'étais obonnée à cette ineptie, évidemment que j'ai désactivé cet abonnement scandaleux.

 

J'ai également envoyé parce que je n'ai que çà à faire un mail à ce service avec la teneur de ce qu'il m'ont indûment prélevé.

 

Dans tous les cas c'est facile de la part de SFR de rejetter la faute sur ces sociétés, oui ce sont des sociétés délinquantes mais oui c'est avec la complicité de SFR!

 

Je n'ai jamais donné mon accord pour être prélevée de la sorte à mon insu et je suis sûre que ces options comme par hasard préparamétrées sont illégales, et doivent entre autres tomber sous le coup de la GDPR, qui prévoit bientôt des amendes de 4% du CA mondial pour des agissements malsains et honteux!

 

J'EXIGE ENCORE UNE FOIS D'ETRE REMBOURSEE!!

Highlighted

Date d'inscription : 13-06-2018

Post(s) : 3

Re: Re : PROBLEME ABONNEMENT INTERNET + FRAUDULEUX (sfr + kko store+ cellfish etc....)

Comment cette tromperie peut-elle être encore active en 2018 après toutes ces plaintes?

Combien exactement ont-ils engrangés depuis le temps que cela dure?

Que fait le législateur, que font les opérateurs, sfr et les autres pour arrêter ça?

 

Si ce sont des pratiques abusives il faut les éradiquer immédiatement. Comme vous j’en ai été victime (cf pseudo).

« Oh mais vous avez dû appuyer sur un bouton sans faire gaffe. » Ben voyons.

 

Si vous réagissez avec fermeté, ils s’arrêtent, sauf que le mal est fait, car ils remboursent PARTIELLEMENT, soit environ

la moitié du préjudice pour vous calmer après avoir essayé de tester votre détermination...

« Après tout c’est de votre faute, fallait être plus attentif. »

Il faudrait éplucher sans cesse toutes ses factures pour se protéger de ces méthodes de voyous en bande organisée.

Ou à défaut épouser un avocat fiscaliste.

 

Et on vous parle de relation de confiance avec la marque, bla bla bla, de satisfaction clients, de fidélité ? ah ah, la bonne blague.

Mais en fait ils scient leur propre branche. C’est comme la finance off shore, tant que ça marche, ni vu ni connu !

 

Mais ça ne dure qu’un temps, le scandale finit par éclater. Oh ils s’en foutent, car ce temps ils le mettent à profit pour engranger tout ce qu’ils peuvent.

L’argent qu’ils détiennent travaille en leur faveur. Après ils iront monter une autre arnaque ailleurs.

  

Si on ne les a pas enfermés pour de bon. Ce sont des prédateurs ordinaires, des pelles mécaniques vides et inoxydables.

L’homme, le client, se résume pour eux à une poche où plonger la main. Ils confondent valeur et pognon.

Comme d’autres prédateurs et pervers confondent un être vivant avec un objet à utiliser, à exploiter comme bon lui semble.

Sans état d’âme.

Comme eux ils jouent sur nos failles, nos faiblesses. Ils prospèrent sur notre passivité, notre fatalisme.

Je parle de leurs patrons, pas des sous fifres qui rament pour justifier au quotidien un modèle pervers avec de misérables salaires.

 

Alors comment on fait pour mettre hors d’état de nuire cette armée de voleurs de l’ombre planquée derrière ses ordinateurs?

Et nous, qu’attendons nous pour réagir ?

 

De bonnes infos sont sur ce forum. 

Citer :

l’article l.122-12 du code de la consommation stipule que ces pratiques commerciales sont

frauduleuses et illégales.  

Écrire :

« À défaut je saisirai la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DDPP), et aussi transmettrai le dossier à une association de consommateurs afin de demander l'ouverture d'une action et/ou remettrai le dossier à un avocat spécialisé. »

 

Agissez, il y a des lois et des recours ! Ne vous découragez pas, c’est ce qu’ils cherchent.

 

Toute ma sympathie pour les victimes,